1 produits : Fonction thyroïdienne
Affichage en grille
Affichage en liste
En savoir plus : Fonction thyroïdienne

Située à la base du cou et en dessous de la pomme d'Adam, la glande thyroïde joue un rôle clé dans le fonctionnement global de l'organisme. Elle sécrète les hormones thyroïdiennes qui interviennent dans la croissance cellulaire, le développement cérébral et le métabolisme du corps. Un dysfonctionnement de la fonction thyroïde entraine des symptômes à tous les niveaux : fatigue, prise de poids, humeur fluctuante, frilosité inexpliquée, etc. La clé pour maintenir une fonction thyroïdienne normale est de miser sur l'alimentation et un complément alimentaire pour la thyroïde.



Quels sont les problèmes de thyroïde ?


Les deux hormones thyroïdiennes, la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3), sont synthétisées à partir d'un oligo-élément (l'iode) et d'un acide aminé, la tyrosine. Ces hormones sont stockées dans des vésicules et libérées dans le sang chaque fois que le besoin se fait sentir. Le cerveau, à travers l'hypophyse, régule les quantités de T3 et T4 libérées en envoyant un signal à la thyroïde selon les besoins de l'organisme.


L'hypophyse sécrète la thyréostimuline ou TSH qui stimule la production des hormones thyroïdiennes. Lorsque le système de régulation est altéré, la fonction thyroïdienne est perturbée. Les problèmes de thyroïde concernent tous les âges et trois fois plus les femmes que les hommes. Les chiffres révèlent que près de 6 millions de Français sont touchés.


L'hypothyroïdie


L'hypothyroïdie résulte d'une diminution de la production des hormones thyroïdiennes occasionnée par un ralentissement de l'activité thyroïdienne. On parle alors de « thyroïde paresseuse ». Elle survient généralement durant les phases de fluctuations hormonales : puberté, grossesse, accouchement, ménopause.


Cela s'explique par le lien étroit qui existe entre les hormones sexuelles, l'œstrogène en particulier et les hormones thyroïdiennes. Plus le taux d'œstrogène augmente et plus les besoins en hormones thyroïdiennes augmentent. Cette affection touche majoritairement les femmes âgées de plus de 50 ans.


Les symptômes qui la révèlent indiquent un ralentissement du métabolisme. On peut citer les troubles menstruels, la prise de poids, les difficultés de concentration et de mémorisation, l'asthénie, la constipation chronique, les crampes et la frilosité… Les cheveux deviennent secs et cassants tandis que la peau devient sèche et pâle… Les causes sont la prise de médicaments pour le cœur, l'ablation de la glande thyroïde ou son vieillissement et dans 20 % des cas une maladie auto-immune, notamment la maladie d'Hashimoto.


L'hyperthyroïdie


A contrario, l'hyperthyroïdie résulte plutôt d'une trop grande activité de la glande thyroïde. Elle est plus rare et très souvent héréditaire. Ce sont les sujets féminins dans la tranche d'âge de 20 à 40 ans qui sont principalement touchés. Les signes généraux sont la fatigue chronique, une accélération du rythme cardiaque et de la respiration, des troubles du sommeil (difficultés d'endormissement)…


Plus spécifiquement, on constate une perte de poids malgré l'appétit conservé, des troubles de l'humeur ou un dérèglement du cycle menstruel. La glande peut également augmenter de volume ou les yeux devenir exorbités. La présence de ce dernier signe fait référence à la maladie de Basedow.


La carence en iode


En France, la carence en vitamine et en iode est courante. Cette dernière concerne surtout les personnes vivant loin de la mer, les végétaliens et celles qui suivent un régime sans sel. La supplémentation en iode est donc de mise pour prévenir les problèmes de thyroïde. C'est d'ailleurs pourquoi le gouvernement français recommande l'iodation des sels de table en prévention des éventuelles carences.


La carence en iode se manifeste par des œdèmes de la peau et un accroissement de la taille de la thyroïde que l'on appelle goitre. Chez les enfants, elle est responsable du crétinisme, une déficience mentale irréversible. Toutefois, rappelons que l'excès en iode au-delà d'une certaine quantité n'est pas sans conséquence : thyroïdite, cancer de la thyroïde, réactions d'hypersensibilité, etc.



Quel complément alimentaire pour hypothyroïdie ?


Les compléments alimentaires pour soutenir une fonction thyroïdienne normale et lutter contre l'hypothyroïdie sont à base :


• d'oligo-éléments (iode, sélénium, zinc…)
• de vitamines (B1, B2, B6, B9, B12, D…)
• d'acides aminés (L-tyrosine)
• d'extraits de plantes naturels, etc.


Vous trouverez sur Oxyform des compléments alimentaires naturels, fabriqués en Europe, sans conservateurs ni OGM. Sous forme de gélules ou de capsules, ils sont à consommer en cure et associés à une alimentation adaptée aux besoins (âge, terrain…).


L'iode participe à la synthèse des hormones thyroïdiennes et intervient dans le métabolisme énergétique. Sa carence dans la population générale est élevée, donc une supplémentation systématique est idéale. Le zinc et le sélénium sont des cofacteurs de la synthèse des hormones. Ils favorisent l'absorption de l'iode et transforment le T4 en T3. Les vitamines, en particulier celles du groupe B, régulent l'activité hormonale et réduisent la fatigue.


Quant au L-tyrosine, c'est un précurseur des hormones thyroïdiennes, mais aussi des catécholamines. La vitamine D favorise l'utilisation de la thyroxine par les cellules de l'organisme et permet de diminuer les anticorps anti-TPO dans les thyroïdites auto-immunes. La vitamine E participe à la transformation de la thyroxine en T3. Par ailleurs, grâce à son rôle antioxydant, elle combat le stress oxydatif général et l'hypercholestérolémie associés à l'hypothyroïdie.


Les plantes ayurvédiques stimulent également la thyroïde. L'ashwagandha ou ginseng indien possède des vertus contre l'hypothyroïdie. Elle augmente la production de T4, lutte contre le stress et booste le métabolisme énergétique. L'utilisation du cumin noir encore appelé nigelle trouve son origine dans le soulagement des symptômes de la thyroïdite d'Hashimoto. Il diminue le taux de TSH et augmente celui de T4 et T3.


Garder une fonction thyroïdienne normale nécessite une certaine rigueur et demande quelques précautions importantes. Seuls des dosages d'hormones permettent de confirmer un trouble thyroïdien. Et lorsqu'il est avéré, le professionnel de la santé (médecin généraliste ou endocrinologue) prescrit les médicaments appropriés généralement des hormones de synthèse. Il est donc important de solliciter son avis avant d'utiliser les compléments alimentaires en traitement.



Comment booster sa thyroïde ?


Pour booster convenablement sa thyroïde, il convient de le stimuler en permanence. Ceci grâce à un régime alimentaire approprié associé à des cures de compléments alimentaires pour la fonction thyroïdienne préférentiellement à base d'iode.
L'alimentation doit être équilibrée (protéines, acides gras saturés, glucides simples, bonnes graisses, oligo-éléments, minéraux, antioxydants, vitamines…) et inclure des aliments riches en iode : poissons, fruits de mer, algues, crustacés, viande rouge, volaille, œufs et produits laitiers. En outre, il est important de réduire au maximum les facteurs favorisant le ralentissement de la thyroïde : alimentation peu calorique et hypoglucidique, jeune intermittent, contraception (pilule, implants, DIU), tabagisme, etc.


Affinez votre recherche
  • Besoin d'aide ?
    On vous répond
    Du lun. au jeu. de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h
    Ven. de 9h à 12h30 et de 13h30 à 16h15
    au 02 740 28 30
  • Paiement sécurisé
    Paiement sécurisé 3DS
    avec Payzen
  • LIVRAISON EN 24H/48H
    Livraison partout en Europe
Abonnez-vous à notre newsletter
et suivez notre actualité.
Contact
Catégories
  • Nos produits
  • Espace professionnel
  • Qui sommes nous ?
  • Programmes oxyform
  • Les cookies Oxyform
  • Conditions générales de ventes
Moyen de Paiement
Nos partenaires de transport
© All right reserved 2021 - OXYFORM